/* Load jQuery libraries */ /* Load AddThis libraries */
Annuaire des entreprises de la diversité culturelle, Montréal et ses environs

Une soirée-causerie autour de l’exposition « Raconte-moi… Haïti et Montréal


11087805_10152778237648587_8329127905304108281_o1498804_10152778237693587_4252606233380406722_o
Une soirée-causerie autour de l’exposition « Raconte-moi… Haïti et Montréal » qui a lieu au Musée du Centre d'histoire de Montréal le jeudi 2 avril.

La commissaire de l'exposition, Marie-Denise Douyon, a intervienu sur son travail et a abordé notamment des questions sur l'importance du contact humain dans la mise en place d'une exposition qui implique une communauté.
Cet événement a été réalisé en étroite collaboration avec l'équipe du Centre d'histoire de Montréal, les étudiant.e.s en histoire de l'art et en muséologie du séminaire « Citoyenneté, justice sociale et engagement culturel » de l’UQÀM.

Après avoir fait escale à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord, à la Maison Pierre-Chartrand et la maison de la culture Rivière-des-Prairies, l’exposition s’installe au Centre d’histoire de Montréal.


11110387_10152778237688587_2779637589125137418_o
Jennifer Carter, Ph.D. Directrice, Unité de programmes de cycles supérieurs en muséologie
Faculté des arts UQAM et Ralph A. Maingrette artiste exposant dans le cadre du l'expo « Raconte-moi… Haïti et Montréal » qui a lieu au Musée du Centre d'histoire de Montréal

L'exposition regroupe des photographies, des peintures, des installations et un documentaire qui témoignent du parcours d’adaptation et d’intégration des Haïtiens nouvellement arrivées à Montréal, suite au séisme du 12 janvier 2010. Aux œuvres originales, se sont ajoutés de nouveaux témoignages et de nouvelles créations qui nous permettent d’aller au-delà de la simple commémoration et de mieux comprendre les défis de l’intégration.

Grâce à la création d’oeuvres contemporaines, les artistes Myrtelle Chéry, Clifford Jean-Félix, Léonel Jules, Geneviève Lahens (Iris) et Ralph Maingrette, ainsi que le photographe Radu Juster, traduisent une kyrielle d’émotions fortes et poignantes, oscillant entre la détresse, l’horreur, la dignité, la résilience et l’espoir.

Ouvert du mercredi au dimanche
de 10 h à 17 h
335, place D’Youville
Vieux-Montréal
514 872-3207

blog comments powered by Disqus