/* Load jQuery libraries */ /* Load AddThis libraries */
Annuaire des entreprises de la diversité culturelle, Montréal et ses environs

Hafu : L’histoire de la minorité métisse du Japon

Un si petit mot qui a pourtant énormément de sens au Japon.  Adapté pour correspondre au syllabaire japonais, le mot est ainsi prononcé « Hafu » et il décrit une personne ayant un parent japonais et un autre qui ne l’est pas.
Ce mot porte souvent certaines connotations et beaucoup de Japonais ont des idées préconçues, et souvent erronées sur ces gens, telles que les Hafus ont des aptitudes naturelles pour l’anglais, qu’ils ont passé du temps à l’étranger et qu’ils possèdent un grand nombre de caractéristiques physiques que les Japonais associent aux Occidentaux.
En même temps, ce mot qualifie quelque chose qui n’est justement pas japonais, et beaucoup de Hafus – même ceux qui n’ont jamais mis un pied en dehors du Japon et qui ne parlent pas une autre langue – ne sont donc jamais vraiment acceptés par la société.
Le projet Hafu a été lancé en 2009 en tant qu’initiative visant à promouvoir la prise de conscience sur la diversité raciale au Japon et les problèmes auxquels font face ceux ayant un héritage mixte.  Après avoir été engagés dans ce projet, deux cinéastes, Megumi Nishikura et Lara Perez Takagi, ont commencé un travail de collaboration qui est devenu un long métrage tout simplement intitulé Hafu.
Après trois ans de tournage, Hafu a été achevé en avril de cette année et a été projeté dans les cinémas indépendants, de Madrid à Tokyo.
Hafu raconte la vie quotidienne et les expériences de cinq Hafus qui ont soit vécu la plus grande partie de leur vie au Japon ou qui y viennent pour la première fois pour en apprendre davantage sur leur patrimoine japonais.
Tourné dans un style documentaire avec la voix des hafus utilisées en voix off, le film a un caractère poignant qui nous donne les larmes aux yeux pour finalement nous laisser optimiste et confiant sur le fait que les attitudes envers les hafus au Japon sont en train de changer, et ce pour le mieux.
Voici une petite interview de Lara et Megumi qui ont parlé d’elles-mêmes, de la réalisation du film et de la façon dont elles voient la vie dans le futur pour les hafus au Japon, puisque le nombre d’enfants nés de parents métisses augmente chaque année.

blog comments powered by Disqus